Mesurer les risques psychosociaux

juillet 10, 2012

LE RAPPORT DU MINISTERE DU TRAVAIL SUR LES RIQUES PSYCHOSOCIAUX

Ce document, de près de 200 pages, recense et analyse de manière juste et exhaustive tous les facteurs conduisant à des risques psychosociaux. Il préconise des actions et des solutions. Ce travail collégial a été réalisé par des experts avec une méthode rigoureuse. Beau travail … Chapeau Messieurs (dames) !

 Et pourtant… j’allucine…

Les phénomènes que l’on nomme pudiquement « les risques psychosociaux » aujourd’hui sont annoncés depuis longtemps déjà.

Tous les formateurs en management et en communication alertent depuis longtemps leurs clients sur l’importance à respecter les limites et les besoins humains. On a formé des générations à l’analyse transactionnelle, à la PNL, aux compétences cérébrales, et tout cela en vain ? Mais au fait… qui a-t-on formé au juste ? Les salariés surtout, ceux qui, pour en souffrir, cherchaient des solutions.

L’abus de pouvoir est un corollaire du pouvoir. Quand le pouvoir est concentré, il est dissocié de la responsabilité.

Qui dans l’entreprise est responsable du bon climat social ? Quels en sont les indicateurs ? Qui est garant du respect des salariés ? La plupart des responsables des entreprises qui rencontrent des problèmes psychosociaux valorisent l’action. Les salariés des mêmes entreprises, associent la compétence à l’efficacité, persuadés de devoir chaque jour dépasser leurs limites.

Ils sont tous dans un même déni, (ou une même ignorance) des besoins humains. « Parler est une perte de temps » selon les lois fondamentales du taylorisme. Et s’opposer un véritable tabou !

Faut-il inventer un délit de RPS pour que les choses bougent ? A croire que oui puisque France TELECOM est sous le coup de la loi.

J’observe qu’il est des personnes « mal dans leur entreprise » et qui cherchent à la quitter… Dans le même temps, il existe des entreprises saines, performantes, humaines et qui recrutent. Et je crois même qu’elles sont les plus nombreuses…

Comme l’indique le rapport du ministère, les causes des dérapages sont multifactorielles : elles seront traitées collectivement ou pas.

Le coût du stress est très élevé, tant pour l’entreprise que pour l’individu. En attendant que le législateur fasse son lent travail d’assainissement, protégez-vous, indignez-vous comme dirait le grand vieillard médiatique, ou faites simplement preuve de bon sens en refusant l’inacceptable.

Quittez les maltraitants. Les autres disparaîtront comme ont disparu les châteaux forts, les duels, l’esclavage, de droit de cuissage et les châtiments corporels…

2 commentaires

  1. Karine   25 novembre 2012 09:47 / Reply

    Gardons à l’esprit que l’entreprise, c’est d’abord un capital humain.

    Intervention très intéressante de C.Dufours à la radio, sur laquelle je suis tombée.

    Retrouvez Travail, la grande panne? sur http://www.franceinter.fr/emission-parenthese-travail-la-grande-panne

    • Melly   16 mai 2017 11:07 / Reply

      Thanks for shiganr. Always good to find a real expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*