Ecrire pour le web

juin 23, 2017
jeune homme avec tablette veille

Le web est partout : dans nos pratiques professionnelles au quotidien, dans nos échanges, jusque dans notre façon de penser.

La plupart des professionnels ont un site WEB. Ils aimeraient par ce moyen, se faire connaître, valoriser leur image professionnelle, capter des prospects, vendre. Ils s’interrogent sur la manière de procéder, d’autant qu’ils disposent de peu de temps pour le faire.

Une démarche en 4 étapes

Ecrire pour le WEB procède d’une démarche progressive en 4 étapes :

  • Comprendre les internautes,
  • Différencier les 3 outils que sont le site, le blog et la newsletter,
  • Choisir votre positionnement marketing et votre stratégie de communication,
  • Trouver du contenu et écrire pour le web.

Comprendre les internautes

Comprendre les internautes, c’est comprendre leurs comportements et en premier lieu, comment lire à l’écran.

Lire à l’écran

Lire à l’écran ne procède pas des mêmes pratiques que la lecture sur un support papier. La lecture web est très rapide, immédiate, même, et s’effectue « en diagonale ». Lorsqu’il accède à une page de site, l’internaute ne cherche pas à lire en détail ni même à comprendre, il cherche, il trouve, il sélectionne, il compile. Il « chasse ». Ce que souhaite le lecteur web à cette première étape : Chercher, trouver. Il approfondira sa lecture plus tard.

D’après un article du blog Hervé Augoyat, Concepteur web à Lyon « Le comportement du lecteur web peut s’analyser en trois catégories : « les fuyants » quittent directement le site après moins de 10 secondes, « les premiers lecteurs » dépassent les 2 à 3 minutes, « les lecteurs actifs » prolongent leur présence et leur navigation jusqu’à 10 ou 20 minutes ».

Le lecteur web est motivé par la recherche d’une information, la réponse à un questionnement, un besoin, la curiosité, l’envie de découvrir quelque chose… mais il ne lit pas comme on lit un livre ou un catalogue, il recherche ce qui lui « correspond le mieux ». Et il cherche de la qualité, de la pertinence. Et il veut que « ça aille vite ».

(Lire l’article dans son intégralité)

Des recherches de plus en plus ciblées

La majorité des internautes effectuent une recherche sur Google avec plus de trois mots-clés (allant de 4 à 7 mots-clés), le lieu où se situe l’internaute faisant de plus en plus souvent partie de la recherche.

On voit donc bien combien il est important pour le rédacteur web de travailler à la fois sur le fonds et sur la forme des messages, qu’ils soient rédactionnels, visuels ou sonores. Et de bien distinguer les 3 outils à sa disposition que sont le SITE INTERNET, LE BLOG et la NEWSLETTER.

Ecrire pour le site, le blog et la newsletter

Le site, le blog et la newsletter sont 3 outils différents de communication : ils ont aussi 3 fonctions distinctes.

Ecrire pour le site internet

Le site internet est la vitrine de votre établissement, votre « boutique ». Il doit permettre à l’internaute de tout « cheker » -lire « tchéker »- (de l’anglais to check, contrôler). En moins de 2 minutes, il doit tout savoir : sur vous, votre offre de valeur et la façon dont vous travaillez.

Le site est l’outil dédié à la valorisation de votre image professionnelle. Pour promouvoir cette image, vous devez choisir les messages à afficher, et d’abord, clarifier votre positionnement marketing pour choisir une stratégie de communication qui vous corresponde. (Voir plus loin).

Ecrire pour le blog

Le blog est le prolongement, le complément de votre site et l’outil privilégié de votre référencement naturel. Un blog bien référencé augmentera le trafic, la fréquence et la durée des visites, les contacts et les abonnés.

Dans votre blog, vous allez parler de vous de manière plus approfondie, plus complète, et pouvoir dire tout ce qui n’est pas sur le site. Vous allez aussi faire partager vos centres d’intérêt : votre technique, votre professionnalisme, votre créativité, votre manière propre d’envisager votre métier.

Vous pouvez aussi parler de vos clients sur votre blog, les associer à votre travail, à vos progrès, à votre évolution. La vidéo, les photos sont alors vos meilleurs alliés pour offrir des témoignages, des interviews.

En montrant que vous connaissez bien les problématiques de vos clients et que vous partagez avec eux, vous pouvez intéresser de  nombreux internautes.

Augmenter le référencement naturel

L’algorithme de Google est devenu très performant : non seulement, il classe les pages selon des critères de forme (présentation, hiérarchisation, orthographe, syntaxe, etc…) mais il prend en compte des critères de sémantique, de pertinence et de cohérence.

C’est la raison pour laquelle le blog est le meilleur moyen d’augmenter votre référencement naturel.

Contrairement aux idées reçues, ce sont les meilleurs blogs qui figurent en haut des pages Google et non ceux qui paient le plus cher.

Leur durée de visibilité dans les moteurs de recherche est plus longue, car, tandis que le référencement payant cesse dès que la prestation est terminée, le référencement naturel, lui, s’autoalimente tant que des internautes « cliquent » sur votre mot-clé. (Tapez « reussirmonprojet.com » ou « letempsdesmanagers » sur Google et vous obtiendrez la page d’accueil de l’ancien site d’AKENE fermé depuis 2011).

Publier la newsletter

La newsletter a pour but de « donner des nouvelles ». Elle a remplacé les lettres d’information que seules les grosses structures ont les moyens de publier. Contrairement au site qui reçoit des visites d’internautes anonymes ou au blog qui s’adresse à des abonnés, la newsletter est distribuée à des cibles identifiées.

Des critères de temporalité

La durée de vie des informations contenues sur un site est assez longue, elle peut s’étendre de plusieurs mois à quelques années. Celle d’un blog est plus courte, quelques semaines à quelques mois. L’information contenue dans une newsletter est plus volatile.

Un outil d’animation

La newsletter est un outil d’animation. Elle peut prendre plusieurs formes et avoir différents buts : annoncer un évènement, traiter un dossier particulier, regrouper plusieurs articles du blog relatifs à une même thématique, etc. mais il ne faut pas la confondre avec l’e-mailing promotionnel, qui, lui, a des objectifs de vente clairement affichés.

La newsletter doit rester un outil d’information, de fidélisation, non de vente.

Choisir la bonne périodicité

La newsletter est un évènement unique bien que récurrent, qui parle de vous à un moment particulier. C’est pour cette raison que la périodicité de la newsletter est importante.

S’il se passe beaucoup de choses chez vous et que vous écrivez beaucoup d’articles de blog, alors, vous pouvez envisager de publier une newsletter mensuelle. Si ça n’est pas le cas, contentez-vous d’un envoi par trimestre, ce sera déjà très bien.

Quelle que soit la périodicité choisie, tenez-vous y : vos abonnés y verront (encore) une preuve de votre professionnalisme.

Lire la suite : « Valoriser votre professionnalisme sur le WEB ».

Voir la formation « GO WEB » pour apprendre à valoriser votre image professionnelle sur le WEB.

coaching keyboard

Retour à la page d’accueil.
Retour à la boîte à outils
Voir la formation « GO WEB ! » Pour valoriser votre image professionnelle et apprendre à écrire pour le WEB ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*